La Maison Picassiette

La maison Picassiette, un chef-d’oeuvre étrange, pittoresque, sur les hauteurs de Saint-Chéron, semble, avec ses mosaïques sans fin, extravagante ! 

Monument incontournable de Chartres, c’est la lubie d’un artiste autodidacte, la maison personnelle d’un cantonnier communal, l'expression d’une foi mystique dans la capacité à créer le beau que nous vous invitons à découvrir ici !

 

Photo de La Maison Picassiette

L'essentiel sur La Maison Picassiette

La maison Picassiette est connue, à Chartres et dans la région, comme l’oeuvre du « facteur Cheval local ». Elle est également un important exemple de l’art naïf, de l’art brut, car réalisé de la main d’un autodidacte. Depuis 1982, la maison est classée monument historique.

C’est, de fait, une maison et un jardin extraordinaires (!), de par leur aspect entièrement mosaïqué – et lorsque nous disons entièrement mosaïqué, c’est sans exagérer, comme vous le constatez vous-même au cours de la visite.

Des murs au sol, en passant par les meubles, les bibelots et même jusqu'à la tuyauterie (…), Picassiette a recouvert les surfaces de petits morceaux de porcelaine et de verre, et ce avec un art consommé : en créant des fresques, reproduisant des images célèbres, développant des couleurs et des nuances, en bref en créant un décor stupéfiant et parfaitement original.

De son vrai nom Raymond Isidore, Picassiette était balayeur au cimetière voisin de Saint-Chéron. C’est dans ce cimetière et dans la campagne alentours qu’il ramassait des débris de porcelaine, verre, vaisselle etc, qu’il apposa ensuite en mosaïque sur la petite maison qu’il avait construite, non loin de là, pour abriter sa famille. On le surnomma bien vite, dans le voisinage, « Picassiette », en une contraction du sobriquet de « Picasso de l’assiette ».

Lorsque la maison fut entièrement recouverte, Raymond Isidore poursuivit son œuvre au-dehors, dans le jardin, sur les murs d’enceinte...

Raymond Isidore était un mystique, quoiqu’anticlérical. Il bâtit donc également une chapelle, et para son petit domaine de représentations religieuses, dessins de cathédrales françaises, épisodes bibliques ou figures divines. D’après lui, c’était « l’Esprit qui guidait son inspiration ».

D’où que vînt cette inspiration, elle est aujourd'hui saluée et consacrée par sa ville de Chartres, qui organise désormais des «Rencontres internationales de la mosaïque», au cours desquelles elle décerne au meilleur artiste… un prix « Picassiette ».

Localiser La Maison Picassiette

Les étapes disponibles

  • L'entrée
  • La première cour
  • La cuisine
  • Le Petit Salon
  • La chambre
  • La Chapelle
  • La cour du Tombeau
  • La maison d'été
  • Le Porche vers le Jardin
  • Le Jardin - La Statueraie
  • Le Jardin - Le Parvis de Jerusalem
  • Le Tombeau de l'Esprit

Langue(s) disponible(s)

A proximité

Découvrez La cathédrale de Chartres

Photo de La cathédrale de Chartres

Bienvenue sur le site de la cathédrale de Chartres, joyau de l'architecture gothique et classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Malgré sa renommée, elle recèle encore bien des mystères que nous vous proposons de découvrir dès maintenant sur votre smartphone !

Visitez La cathédrale de Chartres

F.A.Q.

Vous avez des questions sur notre service d'audioguide ?

Découvrez notre Foire Aux Questions !

Consultez

A découvrir...

Visitez Le Musée du sabot

Photo de Le Musée du sabot

Nous voici au musée du sabot, un musée assez unique, et riche de nombreuses pièces issues de tous pays et de toutes régions, au nombre de 350, comprenant notamment des pièces rares : sabot-bateau, sabot-violon et chefs d’œuvre de compagnons. 

Après cela, "tout, tout, tout, vous saurez tout (ou presque) sur le sabot…"

Visitez Le Musée du sabot

Vous êtes exploitant

Mobivisite® peut être installé très rapidement sur vos lieux touristiques.

Consultez

mobivisite est édité par la société venividi
10 rue de Penthièvre • 75 008 Paris